Matériaux ( Partie 3)

Matériaux ( Partie 3)-gres-construction-angkor

3. Grès

La pierre a été présente dans toutes les constructions religieuses khmères, de l’époque pré-angkorienne, au début du VIIè  siècle, jusqu’au déclin de la période angkorienne, à la fin du XIII è siècle. Il a surtout été employé un matériau trouvé sur place : le grès.

Matériaux ( Partie 3)-gres-construction-angkor

Les grès sont des roches issues de la désagrégation mécanique de minéraux qui ont été consolidés par un ciment naturel. On différencie les grès d’après le caractère de leurs éléments de composition : nature du ciment, degré de leur consistance (tendre, moyen, dur) et d’après leurs origines. On rencontre des grès de différentes couleurs : grès gris, grès vert tirant parfois sur le bleu, grès rose ou rougeâtre, le plus employé étant celui de couleur grise.

A voir : Trek Sapa| excursion Ninh Binh| trek à Mai Chau |  voyage Ninh Binh | excursion baie d’halong terrestre | voyage au vietnam et cambodge | Randonnée à ha giang | Circuit Vietnam 10 jours

La plupart des grès qui ont servi à la construction des temples d’Angkor proviennent de carrières situées sur le contrefort sud-est du massif des Kulen. Les Khmers ont extrait la pierre à faible profondeur, voire au ras du sol, ce qui a fourni un matériau déjà altéré par les intempéries. Les blocs, souvent très volumineux, étaient détachés aux coins de bois mouillés, à la pince ou par le feu, cette dernière technique accentuant la dégradation de la pierre.

À la fin du IXè siècle, à l’époque pré-angkorienne, l’usage du grès se développe. Il est surtout utilisé pour façonner les seuils des portes et leurs encadrements, les colon- nettes, les linteaux, les statues. À l’époque angkorienne, le grès est employé pour construire la totalité du monument, associé parfois à la latérite. Une fois en place, le grès se oegrade sous l’effet de divers agents destructeurs : agents atmosphériques, averses acides de la saison des pluies, pénétration de l’eau par capillarité entre les strates de la pierre, gonflement et désagrégation par plaques; action bactérienne, action des végétaux – lichens et algues – qui salissent la pierre. Mais, paradoxalement, après étude, l’action des racines des arbres dans la dislocation des blocs de grès se révèle négligeable.

Sehen Sie mehr: Halong bay Vietnam

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress