Bei Prasat

Bei Prasat-angkor
  • Sign. : Les Trois Tours
  • Date : Xe siècle
  • Culte : brahmanique (sivarte)
  • Dégagement : 1919
  • Travaux : entre 1960 et 1970
  • Pron. : bei prasat Repère : K. 21
  • Intérêt : * archéologique, artistique
  • Visite : le matin

Bei Prasat-angkor

1.Accès
Prendre le Grand Circuit par la gauche. Juste avant de traverser la chaussée sud d’Angkor Thom, on verra, sur la gauche, une succession de vestiges qui aboutit à un ensemble de trois tours.

2.Caractéristiques
Les hautes frondaisons et la proximité de la douve d’Angkor Thom donnent à la visite un côté champêtre. Le linteau de grès de la tour nord, inachevé, permet de juger de la façon qu’avaient les sculpteurs khmers d’ébaucher leurs travaux sur la pierre.

A voir : Voyage sur mesure au Vietnam | circuit Vietnam Cambodge | voyage en Indochine

3.Description et commentaires
Du premier bâtiment rencontré, le plus près de la route, il ne reste qu’un double soubassement en latérite supportant une tour de brique, arasée à 1,30 m environ de hauteur. Plus loin, un passage central se trouve dans l’axe d’un autre soubassement plus petit, avec un linga rapporté, et supportant un encadrement de porte en grès, flanqué de colonnes surmontées d’un linteau sur lequel demeurent quelques restes de sculptures. Un peu plus loin encore, et dans l’alignement de cette unique porte, se trouve une dernière plate-forme en latérite haute de 1,40 m et large de 10 m sur une longueur de 25 m, à laquelle on accède par quatre escaliers de cinq marches chacun. Son axe principal est orienté nord-sud. Le dessus de la plate-forme est seulement accessible par un unique escalier central placé sur la face est et dans l’axe de la tour principale qui se trouve flanquée de deux autres tours un peu plus petites.

La tour centrale en brique, assez bien conservée, est montée sur un socle de latérite de 0,35 m de hauteur. De forme carrée, à redans, elle mesure extérieurement 5,40 m de côté, et sa cella intérieure, carrée elle aussi, 3,30 m, Seulement ouverte à l’es» sa porte en grès est encadrée de deux colonnettes à 5 facettes, décorées (U bagues multiples et de guirlandes. Son lin. teau est caractéristique du style du Bahkeng avec sa frise supérieure historiée, sa hampe horizontale de verdure enroulée aux extrémités, ses crosses de feuillage occupant toute la hauteur du linteau et son motif central qui représente Indra sur l’éléphant tricéphale. Ce linteau est surmonté d’un fronton incurvé en brique, maintenant sans décor. La tour centrale est couverte par trois hauts ressauts successifs. Haute d’environ 10,50 m, elle a conservé presque toute sa superstructure ainsi que des motifs sur les ressauts. Sur les autres faces, le sanctuaire central comporte des fausses portes encadrées de pilastres. Les deux tours qui flanquent la tour centrale sont posées sur des soubassements peu élevés, à quatre escaliers. Leur plan carré est aussi à redans, mais de plus petites dimensions, soit 4,60 m de côté pour une cella intérieure carrée de 2,70 m de bordure.

De la tour sud, il ne reste que le corps principal du bâtiment. Il est amputé de sa superstructure au-dessus du linteau. Ce linteau, de la même facture que celui de la tour centrale, a un motif médian représentant Indra sur un éléphant à une seule tête. Au-des-sous de ce motif, un autre sujet représente deux lions dressés et affrontés, d’où part un faisceau de feuillage. La tour nord, plus basse que celle du sud, possède son linteau de la face est qui a été laissé en état d’épart-nelage grossier, ce qui permet de bien deviner les intentions du sculpteur.

Lesen Sie mehr: Halong Bucht 3 Tage

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress