Bayon ( Partie 7)

13.Galerie sud, aile est

En 17,18,19, le défilé rencontré dans les galeries de la face est se poursuit avec une sculpture très médiocre. En 20, on assiste à la lutte de deux personnages représentés en grande taille. Ils sont entourés de leurs armées. Le héros qui est sur la droite, coiffé d’un tricorne, est peut-être le roi que l’on a déjà rencontré en 10, monté sur son éléphant mitré. L’adversaire du roi qui effectue un grand saut et le tient par la jambe droite, pourrait être un chef cham. À noter ici le renversement de sens de la composition qui se déroule maintenant de la gauche vers la droite.

En 21, nous assistons au défilé de l’armée chame. L’éléphant de droite a perdu son occupant. Sur l’autre pachyderme, un chef au petit chignon tire à l’arc. Sur le tableau 22, un palais est entouré de cocotiers portant des fruits qu’un paysan va cueillir en grimpant à l’arbre. Au premier plan, l’armée défile. Sur la gauche, dans une composition ascendante, trois oies sauvages prennent leur envol. Le tableau qui suit en 23 représente, grossièrement sculpté, en partie basse, entouré de gros poissons, un Gamda, les ailes déployées, semblant soutenir le mont Kailasa, dont les divers degrés sont peuplés d’ascètes et d’animaux cachés dans la forêt Siégeant tout en haut de la montagne, le personnage assis devrait être Siva.

De 24 à 27, l’armée défile et, en 26 et 27, elle passe, dans le bas du panneau, devant un palais dont le trône est vide. Seuls restent en place quelques objets personnels du prince absent. Les ailes du palais sont occupées par les concubines du seigneur disparu. terminant ce long bas-relief de 18 m, on voit, en 28, la lutte d’un personnage contre un lion. Sculpté en grande taille, coiffé d’une mitre à trois pointes, le héros (le roi ?) entoure de sa jambe droite le lion. Derrière cette scène, genoux en terre, des guerriers attendent l’issue du combat. Sur le registre inférieur, d’autres hommes de troupe, casques ornés d’une tête d’animal, patientent aussi. Après être passé dans un petit vestibule, on reconnaît, en 29, un prince sculpté en grande taille, coiffé d’une mitre conique. Le buste protégé par une “cuirasse “, il attaque un éléphant tombé à terre. Derrière le seigneur, agenouillés, des porteurs de parasols et d’enseignes attendent un ordre. Au premier plan, dans le bas du panneau, un orchestre entraîne des guerriers. Un peu plus à gauche, en 30, une scène se rapportant à une légende indienne est évoquée : dans un palais situé au bord d’une rivière, le roi reçoit en offrande de deux pêcheurs, un gros poisson qui a avalé un enfant. Le poisson ouvert et l’enfant délivré, ce dernier est donné à la reine qui reconnaît en lui, grâce à ses pouvoirs magiques, le fils de Krisna, Dvaipayana. Elle l’élève en secret et, plus tard, lui révèle le mystère de sa naissance. Sur ce bas-relief, on reconnaît facilement, sur le registre inférieur, le poisson portant un enfant dans son ventre et qui est présenté au roi par un pêcheur à genoux. À côté, un autre pêcheur, debout, offre l’enfant qui vient d’être libéré, à la reine qui se penche pour le recevoir.

A voir : Voyage Ninh Binh | trek Mai Chau | Aventure au Vietnam

Après avoir passé le pavillon intermédiaire, on arrive dans une autre galerie où l’on peut voir, en 31, une scène qui se passe sur une rivière ou sur un lac : un palais posé sur une barque présentant une proue en forme de tête de Garuda, est entouré de parasols et est survolé par six danseuses célestes portant de longues écharpes. Ce bateau transporte une femme, sans doute une princesse entourée de ses serviteurs. Sur le registre inférieur, des pêcheurs dans une petite pirogue sont entourés de toute une faune aquatique. L!un d’eux qui a lancé son épervier, ramène dans son filet peut-être le poisson dont il a été question précédemment. Ces deux scènes seraient à rattacher à la légende du fils de Krisna évoquée plus haut.

Le tableau situé en 32 illustre aussi une légende du Mahabharata. Il constitue la suite de la scène précédente. Il relate la naissance de Krisna Dvaipayana, issu de l’union du grand sage Parajana et de Satyavati, simple fille de pêcheur. Le registre supérieur montre un palais avec un trône vide. En dessous, à droite, une dame noble et ses suivantes placent un enfant dans un coffre. La scène continue vers la gauche, en 33, avec une vue du palais et à nouveau un trône vide, en 34. Le panneau est assez érodé. Il est bloqué à gauche par une grande déesse sous arcature. On devine un défilé de personnages portant sur leurs épaules un objet mal défini (trône, coffre ?). Les emplacements de 35 à 39 sont assez détériorés. On y reconnaît cependant des scènes de combat et un palais au trône à nouveau inoccupé.

Besuchen Sie uns unter: Victory cruise Halong

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress