Transcription des noms khmers et approche des monuments

L’lnde, en pénétrant dans le Sud-Est asiatique, a évidemment apporté avec elle ses vocabulaires où se trouvaient, entre autres, des termes relatifs aux monuments, à leur construction et à leur appellation. Malheureusement, nous ne possédons actuellement aucun texte qui pourrait nous aider à reconnaître les noms des temples qui furent érigés au Cambodge, car beaucoup de ces noms furent, semble-t-il, créés ou recomposés assez longtemps après la construction des temples par des individus dont certains n’étaient pas forcément d’expression khmère. Le temps qui passe a fait le reste, en accentuant la déformation de ces noms. Cependant, on peut considérer que la dénomination d’un temple peut procéder de plusieurs facteurs : elle se rapportera, par exemple, aux divinités qui l’occupent ou à son fondateur, à la personne à laquelle il est dédié, ou encore à un événement marquant, ou au lieu bien particulier de son installation.

A voir : voyage Vietnam Cambodge | voyage Indochine

Après ce qui précède, on comprendra qu’il y ait quelques difficultés et beaucoup de prétention à vouloir traduire et interpréter le nom des monuments d’Angkor. C’est pourtant ce qui a été tenté ici, avec toutes les réserves que ces traductions imposent.
L’exemple ci-contre permettra de mieux comprendre la présentation placée en tête de la description de chaque monument

Sehen Sie mehr: Halongbucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress