Tep Pranam

Tep Pranam- Angkor Wat
  • Date : XVè-XVIè siècle
  • Culte : bouddhique
  • Dégagement : en 1918
  • Travaux : en 1950
  • Pron. : tèp pranam Repère : F. 22
  • Intérêt : * promenade
  • Visite : le matin ou l’après-midi

Tep Pranam- Angkor Wat

1.Accès
Emprunter le Grand Circuit par la gauche. Au nord de la Terrasse des Éléphants, à un peu plus de 100 m après la Terrasse du Roi lépreux, on aperçoit, sur la gauche, la longue terrasse du Tep Pranam, avec, en fond, la construction en bois Qui abrite le Bouddha.

2.Description et commentaires
Perpendiculairement à l’axe qui passe par les portes nord et sud d’Angkor Thom, une allée de latérite, longue de 75 m et large de 8 m, se termine par deux petits lions de pierre du style du Bayon. Un chemin coupe la liaison entre cette allée et une terrasse de grès, surélevée et moulurée, de 14,30 m de large et de 45 m de long. Elle est dallée de grès à son début, mais se poursuit par un sol de terre, pour se terminer par une plate-forme cruciforme de 30 m sur 30 m. De part et d’autre de cette terrasse, des restes de naga-balustrades ont été réutilisés. Au nord de cette terrasse, on peut voir, alignés, les vestiges de monuments funéraires (stupa), trouvés à proximité.

A voir : Croisiere baie Halong Vietnam | Circuit Mékong | vietnam sapa | visa vietnam en ligne

Sur la plate-forme cruciforme et sur un socle de pierre mouluré de 1 m de hauteur, un grand Bouddha construit de blocs appareillés, parmi lesquels on reconnaît beaucoup de réemploi, est assis sur un large lotus ouvert. Haut de 6 m, il fait le geste « d’attestation de la terre ». La forme de son corps est assez grossière et sa tête, surmontée d’une flamme (usnisa) est certainement de basse époque. Il est protégé par une importante toiture moderne. Immédiatement à l’ouest de ce premier Bouddha, posée sur un simple dallage, une deuxième statue, haute de plus de 4m, présente un autre Bouddha, debout, constitué aussi de pierres appareillées. De ses deux mains en avant, il fait le geste « d’absence de crainte ». Sa tête n’ayant pu être retrouvée, on lui en a confectionné une en ciment ! Une toiture légère sur piliers de bois le protège des intempéries. Ces deux Bouddha sont toujours vénérés aujourd’hui. Derrière, s’étendent les restes d’un grand bassin aux bords formés de gradins de latérite.

À proximité de Tep Pranam, a été retrouvée une stèle inscrite d’origine incertaine. Elle se rapporte à un ancien monastère (asrama) bouddhique, fondé à la fin du IXè siècle par le roi Yasovarman. Le texte définit et fixe les différentes règles qui concernent l’organisation du monastère, celles-ci étant d’ailleurs très proches des prescriptions que ce même roi avait formulées à l’occasion de l’établissement de plusieurs monastères brahmaniques, au sud du Baray oriental.

Besuchen Sie uns unter: Cruise Halong

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress