Ta Som ( Partie 2)

Ta Som ( Partie 2)

3.3. 1re enceinte
Comme dans plusieurs monuments de la même époque, cette enceinte est composée de quatre gopura et de quatre pavillons d’angle, réunis par une succession de salles, l’ensemble formant une galerie quadrangulaire, large de 25 m et longue de 35 m. Les murs sont construits en latérite. Seuls les gopura, les voûtes, les encadrements de baies et les fausses portes sont en grès.
Sur l’axe est-ouest, deux gopura cruciformes, presque identiques, sont compris dans un carré de 12 m de côté. Ils se composent d’une salle centrale en forme de croix qui ouvre par chacune de ses branches sur une cellule. Les pavillons d’angle nord-est et sud-est comportent des ouvertures sur l’orient, mais ceux de la face ouest sont clos sur l’extérieur.

Ta Som ( Partie 2)

Les salles qui relient les gopura et les pavillons d’angle, sont construites en latérite, avec une largeur de 3 m mais des longueurs très variables. Elles sont couvertes par des blocs de grès en encorbellement, surmontés d’une « crête » sculptée. Les pavillons d’angle sont abrités par des croisées de voûte en grès, et les gopura sont couronnés par des tours à deux étages fictifs en retrait, terminés par un lotus. Seuls les murs de grès comportent des fausses fenêtres à balustres et rideaux, qu’encadrent des Devata sous arcatures.

A voir : Voyage Ninh Binh | trekking Mai Chau | Voyage aventure au Vietnam

  • Cour de la 1re enceinte

Ayant pénétré dans la cour par la petite porte sud, comme conseillé, on est confronté à des amoncellements de blocs de pierre. Malgré cela, on peut voir, immédiatement dans l’angle sud-est, une première « bibliothèque ». Construite en grès, elle est longue de 12 m et large de 3,50 m. Elle comporte un vestibule ouvert à l’ouest et une petite salle aveugle. Plus au nord, une deuxième « bibliothèque », en ruine, ne laisse deviner que les piliers d’un porche et une salle aveugle identique à celle de la précédente.

  • Tour centrale

Sur la gauche, on remarque la tour centrale cruciforme en grès. D’un empâtement de 12 m, sa cella en forme de croix grecque, ouverte sur les quatre directions, débouche sur des vestibules. Les portes intérieures et extérieures sont encadrées de colonnettes surmontées de linteaux. À l’extérieur, des frontons se superposent aux linteaux et de fausses fenêtres encadrées de Devata ornent les quatre avant-corps.

La cella est couverte par une tour à quatre étages fictifs en retrait. Cette tour est couronnée par un imposant lotus épanoui, en pierre. Les tympans sculptés des gopura présentent quelque intérêt, notamment celui de la face sud du gopura nord, montrant un sujet central de grande taille, bûché (Bouddha, Lokesvara ?) que supporte une fleur de lotus, avec, à ses pieds, quatre personnages en prière, chacun sur un lotus issu d’un tronc commun. Aux angles du tympan, de petits personnages courbés prient les mains jointes. Dans toute la décoration, se retrouvent les mêmes éléments, soit, indépendamment des fausses fenêtres à rideaux et des Devata, un décor abondant en broderie, mêlé de rinceaux et de feuillage.

Comme dans les temples beaucoup plus importants de ce style, on reconnaîtra, au milieu de la cour du quart sud-ouest, un exemplaire du mystérieux pilier carré de petites dimensions, surmonté d’un fort tenon de pierre que l’on nomme, faute de mieux, « pilier à luminaire ». Il est possible que le temple de Ta Som soit le « joyau de l’éléphant blanc fortuné » dont fait mention la stèle du temple du Preah Khan. Dans ce cas, il est précisé qu’il aurait abrité vingt-deux divinités.

Für mehr Infos: Vietnam Halong Bucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress