Ta Nei ( Partie 2)

Ta Nei ( Partie 2)-angkor

3.2. 2e enceinte
Elle est posée sur un socle de grès à plusieurs redans. Son mur, construit en latérite, forme un rectangle de 47 m de large sur 55 m de long, Il est interrompu sur chacun des côtés nord et sud par un petit porche sur piliers abritant une seule porte, et sur le côté ouest, par une courte avancée avec porche à deux piliers. Le côté est paraît plus complexe, avec trois gopura cruciformes qui occupent la partie centrale du mur, et deux portes simples se situant à ses extrémités nord et sud. Ces trois gopura participent en fait de la 2e et de la 1re enceinte, car ce sont de ces gopura latéraux que partent les branches nord et sud de la galerie périphérique constituant la 1re enceinte.

Ta Nei ( Partie 2)-angkor

Dans l’axe de la chaussée d’accès, un premier gopura de plan cruciforme de 7 m de côté est ouvert sur les quatre directions. Il se raccorde par ses ailes nord et sud à une salle longue de 4 m et large de 3 m qui, elle-même, se rattache à deux autres gopura en forme de croix, ouverts sur trois côtés et fermés sur le quatrième, à l’extérieur, par une fausse porte. Ces deux derniers bâtiments ont des escaliers sur le côté est, pris dans un soubassement à redans. Les deux portes situées en bout d ce mur d’enceinte sont aussi précédées d’un escalier Leurs faces orientales sont surmontées d’un fronton de grès triangulaire, qui marque l’entrée de ce qui pourrait être un départ de galerie à l’intérieur de la 2e enceinte. L’extérieur du mur de latérite est ponctué de fausses fenêtres de grès à balustres. Quelques superstructures sont encore en place, mais de nombreuses voûtes en encorbellement se sont écroulées.

A voir : Croisière baie de bai tu long | excursion mekong 2 jours | Sapa Vietnam dormir chez l’habitant

3.3. 1re enceinte
La première enceinte est constituée d’une succession de salles et de pavillons qui forment une galerie périphérique. Elle représente actuellement un plan rectangulaire avec des dimensions extérieures de 27 m pour la largeur et de 46 m pour la longueur. Primitivement, cette galerie n’aurait mesuré que 35 m de long, mais une modification en cours de construction aurait fait repousser la partie ouest de la galerie vers le mur occidental de la 2e enceinte, le gopura médian du côté ouest, déjà réalisé, devenant alors un bâtiment à part, juste relié à la galerie par une « ancienne » salle, elle aussi modifiée par l’adjonction de deux petits vestibules.

Cette galerie, extérieurement de 3 m de large, est rythmée par une succession de salles plus ou moins grandes et par six gopura et quatre pavillons d’angle, en comptant ceux du côté est. Les deux faces de ses murs en latérite sont ponctuées par une série de fausses fenêtres de grès, engagées, à balustres. Des portes existent, essentiellement pour les gopura, les pavillons d’angle et les petites salles médianes, mais seulement sur l’intérieur de la cour pour ces dernières. Les couvertures étaient en grès, en encorbellement pour les salles et, en général, en croisées de voûtes pour les gopura et les pavillons d’angle. Seuls les gopura de la partie ouest de la galerie étaient couverts par une tour à deux faux étages en retrait, avec couronnement en fleur de lotus. La plupart de ces voûtes se sont aujourd’hui écroulées.

  • Cour intérieure de la 1re enceinte

Cette cour est occupée par trois bâtiments :

  1.  une tour isolée montée sur un socle. De base cruciforme, elle est construite en grès. Elle se situe à 3 m du vestibule ouest du gopura central est. Elle est couverte en pyramide à deux retraits ;
  2.  une petite « bibliothèque » de 4 m de large sur 7 m de long, ouverte à l’ouest et fermée à l’est par une fausse porte. Ses murs en latérite sont marqués par de fausses fenêtres en grès avec balustres. L’emplacement de cette « bibliothèque » pose un problème car, située très près du mur septentrional de la galerie sud, elle bouche pratiquement l’unique porte de la petite salle médiane de ce côté. Elle semble ainsi de construction postérieure ;
  3. l’ancien gopura ouest, devenu sanctuaire central. De plan cruciforme, à ses quatre branches sont accolés de petits vestibules avec portes et fenêtres à barreaudages.Il est couvert par une tour à faux étages, à quatre retraits successifs. Sa hauteur totale était d’environ 15 m.

Toute cette cour intérieure est encombrée par les éboulis des bâtiments proches, mais un passage relativement libre existe d’est en ouest. Certains frontons, dans cette cour, sont encore en place. D’inspiration bouddhique, ils sont généralement de bonne facture et, apparemment, ils n’ont pas été touchés par la réaction brahmanique qui a suivi la mort de Jayavarman VII :

  1. sur le fronton sud trilobé de la salle médiane nord, on peut voir ce qui pourrait être le bas du corps d’un Lokesvara monté sur un socle, entouré de personnages munis de baguettes. Sur le registre inférieur, des sujets agenouillés sont en prière ;
  2. sur le gopura nord-ouest, face sud, on trouve, sur un registre, des créatures mitrées agenouillées, un cheval cabré, monté à cru par un cavalier qui brandit une arme. Juste sous lui, trois personnages, bras levés, semblent le soutenir ou lui faire un signe d’adieu ;
  3. sur le fronton du vestibule nord du sanctuaire central, un personnage, hors d’échelle par rapport à son entourage, est embarqué sur une pirogue que manœuvrent des rameurs. Surmonté d’images volantes portant des parasols, il fait, de sa main droite, un geste de bénédiction ;
  4. sur le fronton est du gopura central ouest, le sujet principal, très peu lisible (peut-être bûché), est surmonté de plusieurs personnages en vol. Le registre inférieur présente des orants de face, agenouillés, la main droite ou gauche sur la poitrine, en signe de dévotion ;
  5. le haut du fronton, au-dessus de la salle annexe sud-ouest, face nord, n’existe plus, mais juste en dessous, demeure une belle représentation pleine de dynamisme de | guerriers » en marche, mitrés et armés ;
  6. sur la face nord du gopura sud-ouest, on voit encore, malgré une partie supérieure de fronton très érodée, un personnage central, assis dans une architecture de palais surmontée d’une Apsara, qui semble bénir des enfants. Certains linteaux déposés à terre sont restés intacts.

On pourra observer :

  1. sur celui qui se trouve à l’intérieur du gopura ouest, au-dessus d’une tête de kala, deux personnages présentant des offrandes, alors qu’une image du Bouddha est sculptée sur la hampe ;
  2. dans le pavillon d’angle sud-ouest, toujours sur une tète de kala, un Bouddha en position centrale est accompagné de deux autres « Bienheureux », comme motifs latéraux. Sur quelques piédroits de baies, de brèves inscriptions, encore lisibles, donnent les noms d’idoles vénérées dans ce temple.

Lesen Sie mehr: Paradise cruises Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress