Supports ( Partie 2)

Supports ( Partie 2)-pilier-angkor-pilier-angkor

3.Pilier
Le pilier est assez rare à l’époque pré-angkorienne. De section carrée, il est d’abord monolithe, découpé dans un bloc de grès. Cependant, dans le courant du XIè siècle, apparaissent les premiers piliers montés par assises. À l’époque angkorienne, il devient un des éléments caractéristiques du style, où il est utilisé comme support d’entablement. Il est mis en place dès le début du Xè siècle dans les galeries à couvertures de tuile et, au XIè siècle, à l’intérieur des salles. C’est seulement à partir d’Angkor Vat que les piliers des galeries soutiennent des voûtes en blocs de grès.

Un pilier à Angkor

Supports ( Partie 2)-pilier-angkor-pilier-angkor

Le pilier possède un chapiteau sur lequel s’ordonne une suite de moulures. Sa base reproduit en général le chapiteau en l’inversant. Ce dernier est surmonté d’un tenon de pierre qui servait soit à fixer une pièce de bois, soit à affermir un linteau de pierre. On rencontre aussi, quoique assez rarement, des piliers ronds, en grès, de fortes dimensions, comme dans certains bâtiments à la destination encore mystérieuse (Preah Khan).

À l’époque du Bayon, apparaissent au centre de certaines cours des temples bouddhiques, comme à Ta Prohm ou au Preah Khan, des piliers en grès de section carrée, plutôt courts, montés sur un large socle. Ils portent sur leur chapiteau un fort tenon de pierre. On suppose que ces piliers supportaient une petite construction légère ou une grosse lanterne. Faute de mieux, on les appelle « piliers à luminaire ».

A voir : Croisière dans la baie d’Halong | Croisière dans le delta du Mékong Vietnam | randonnée à Sapa | voyage Vietnam Cambodge| voyage en Indochine | excursion hanoi ninh binh | Ethnie lolos noirs | voyage 3 semaines vietnam 

4.Colonnettes
Dès l’époque angkorienne, les colonnettes monolithes en grès, qu’elles soient libres ou engagées, ont été employées pour soutenir les linteaux de pierre qui se trouvent au-dessus des portes et des fausses portes. Au début, leur section est circulaire. Par la suite, durant la période angkorienne, on rencontre des colonnettes libres de sections octogonales, obtenues en abattant les quatre angles d’un bloc de section carrée, mais on trouve aussi, suivant qu’elles font ou non partie des piédroits des portes, des colonnettes à trois ou cinq faces.
À partir d’Angkor Vat, apparaissent des fûts montés par assises.

Besuchen Sie uns unter: Halong Bucht touren

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress