Proportions et effets d’optique

Proportions et effets d’optique-temple-banteay-srei

L’élancement en hauteur du temple khmer est une des caractéristiques de l’architecture de l’ancien Cambodge. Dès l’origine, l’adoption du système de voûte en encorbellement, pour couvrir les sanctuaires, a conduit à créer cette envolée, mais il apparaît que, plus tard, au cours du XIIè siècle, cet élan a été recherché et même accentué par le jeu des étages en réduction qui surmontent les tours. Le même effet d’élancement a été utilisé pour le temple montagne : partis d’un massif à base carrée, les gradins se superposent en diminuant progressivement de périmètre et de hauteur, jusqu’à la dernière plate-forme où se trouve le sanctuaire proprement dit. Les quatre escaliers d’accès à ce sanctuaire se rétrécissent de même à chaque degré et les lions de pierre qui flanquent les départs d’escalier diminuent généralement de hauteur à chaque gradin. L’ensemble concourt à produire une perspective en hauteur qui donne l’illusion que le monumenten fait, pas très haut – est de grandes dimensions.

Temple Banteaysrei

Proportions et effets d’optique-temple-banteay-srei

A voir : voyages Cambodge Vietnam | voyage en Indochine | baie d’halong terrestre ninh binh | croisière vietnam cambodge sur le mekong 12 jours | Randonnée à ha giang | 20 jours au vietnam

Un effet d’optique différent semble avoir été recherché au temple de BanteaySrei : celui de la perspective d’allongement. En visitant ce monument, on constate qu’en partant de l’est et en se dirigeant vers le sanctuaire central, les pavillons d’entrée (gopura) se réduisent au fur et à mesure que l’on avance. Les hauteurs de passage de portes, de même, diminuent progressivement pour aboutir en définitive à l’accès au sanctuaire qui n’a plus qu’une hauteur de 1,08 m et une largeur juste suffisante pour laisser passer un homme. Cette volonté affirmée de réduction qui se traduit aussi bien dans les dimensions des baies que dans les volumes des divers bâtiments du temple, procure un effet d’éloignement qui donne au monument une fausse impression de grandeur. Ce dernier procédé est différent du précédent, mais le but reste le même : donner, par un artifice relativement simple, davantage d’importance à l’édifice.

Für mehr Infos: Dschunke Halong Bucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress