Neak Pean ( Partie 2)

4.Bassins annexes et édicules nommés « chapelles »
Les quatre bassins annexes qui entourent le bassin central sont carrés et identiques. Ils mesurent 25 m de côté. Leurs sept gradins de grès descendent jusqu’au fond des pièces d’eau. Dans le prolongement des deux axes cardinaux qui coupent en son milieu le sanctuaire, ont été aménagés de petits édicules de grès, sorte de grottes, qui font communiquer le grand bassin et ses bassins annexes. Ces édicules, ou « chapelles », sont insérés dans l’allée périphérique de terre qui entoure le bassin central. Leur sol, en contrebas, se situe à peu près au niveau du sol des bassins annexes. Leurs couvertures en berceau, sculptées à l’intrados avec des caissons représentant des lotus, dépassent d’environ 2 m le sol de l’allée. L’extérieur de ces « chapelles » ressemble assez à une toiture de pavillon d’angle avec sa couverture en encorbellement surmontée d’épis de faîtage en « crête », bloquée sur les quatre directions par un mur pignon décoré de deux frontons trilobés superposés. Leurs sculptures, représentant essentiellement le Lokesvara, sont d’une grande délicatesse.

Du côté du grand bassin, au niveau de l’avant-dernière marche haute, un réceptacle à gorge, taillé dans le grès, communique avec l’intérieur de la chapelle qui comporte une sorte d’autel élevé, d’où sort une gargouille sculptée. Chaque édicule présente un motif différent : au nord, c’est une tête d’éléphant, au sud, une tête de lion, à l’est, une tête humaine et, à l’ouest, une tête de cheval. Toutes ces représentations sont, en général, d’assez mauvaise facture.

A voir : Voyage à la baie d’halong terrestre | trekking à Mai Chauvoyage vietnam sur mesure

On ne connaît pas de documents permettant de décrire ce qui se passait dans les chapelles, mais étant donné les fonctions supposées « curatives » des eaux du Neak Pean, on peut penser que le visiteur venu pour « se nettoyer de la boue du péché », se tenait accroupi, à l’intérieur de la chapelle, sous la gargouille, pendant qu’à l’extérieur, un officiant versait de l’eau du grand bassin dans le réceptacle à gorge, ondoyant et purifiant ainsi le pèlerin.

Lesen Sie mehr: Halong Bucht Dschunke

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress