Mebon occidental ( Partie 2)

3.Description et commentaires
Le Mebon étant situé au centre géographique du Baray, on ne pouvait alors aborder au temple qu’en barque. On peut cependant se demander par quel côté on y arrivait, car aucun débarcadère particulier ne vient souligner un côté privilégié. La longue « allée » qui part du Mebon pour rejoindre à l’est les douves d’Angkor Thom, « allée » que l’on peut encore distinguer d’avion, surtout en saison sèche, a peut-être constitué, à une certaine époque,. un moyen terrestre d’accès au monument.
Le Mebon occidental est bâti sur une levée de terre de plus de 10 m de haut, par rapport au fond du Baray. Cette butte supportait un socle de grès de 0,70 m de haut, surmonté d’un mur d’enceinte périphérique en pierre, formant pratiquement un carré de 100 m de côté, haut de 2,65 m. Ce mur porte un chaperon mouluré assez volumineux, qui veut imiter une voûte en encorbellement soulignée par une sorte de larmier en pétales de lotus. Sur chacune des faces de l’enceinte, le mur était ponctué par trois petites tours passages rectangulaires en grès, de 2,50 m de long sur 2,40 m de large, pour une hauteur de plus de 7,80 m.
Du mur d’enceinte, il ne reste qu’une partie du côté est, ce qui permet de constater que les tours étaient posées tous les 28 m. Entre chacune d’elles, le mur était percé par cinq fenêtres à barreaudage de 1,16 m sur 1,23 m. Chacune des tours comporte deux portes surmontées de linteaux. Au-dessus, sur les quatre faces des tours, des frontons superposés sculptés portent des décors. La superstructure des tours est à deux redans de même importance, qui sont dominés par une grosse fleur de lotus épanouie, en pierre, avec un bouton en partie terminale. Sur les faces des pilastres de ces tours, on ne manquera pas de remarquer les bas-reliefs représentant, notamment, des animaux très réalistes, inscrits dans des carrés. Malheureusement, la plupart des reliefs des tours ont beaucoup souffert des intempéries.
Une fois l’enceinte passée, on se trouve actuellement en présence d’une vaste « cour », envahie par la végétation et inondée en saison des pluies. Une terrasse occupe un espace de 9,65 m sur 8,65 m et devait supporter un édifice en matériaux légers. Les travaux entrepris en 1942 et 1944 ont permis de déterminer avec une certaine précision que le centre de cette cour était occupé par un massif de pierre, relié sur le côté est à l’enceinte, par une chaussée de 43 m de long et large de 8 m, se rétrécissant jusqu’à 4 m. Le massif de pierre est constitué par une succession de gradins se développant en hélice, sur une hauteur de plus de 2 m. Son centre est occupé par un puits circulaire maçonné de 2 m de profondeur.
Devant ce puits, sur le côté est, se trouve une fosse à base carrée de 1,85 m de côté, profonde de 1,50 m. On y a découvert quelques bijoux. Entourant cette partie centrale, il existait un bassin, au plan en forme de U, large, selon les côtés, de 26 m ou de 32 m.
On a découvert in situ, sans toutefois pouvoir déterminer son emplacement primitif, les vestiges d’une statue d’un grand Visnu couché, en bronze. Il ne reste actuellement que la partie haute du torse, la tête et un double bras droit. Étant donné les dimensions de la partie récupérée, on peut estimer que la longueur totale de la statue devait atteindre les 6 m.

Lesen Sie mehr: Kreuzfahrt Halong Bucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress