Matériaux ( Partie 4)

Latérite-angkor

4. Latérite

La latérite est un matériau rougeâtre caractérisé par la présence d’oxyde d’aluminium et de fer. La latérisation d’un sol provient du lessivage par les eaux de pluie des éléments les plus solubles d’une roche. Des conditions topographiques et climatiques particulières sont indispensables pour permettre l’élaboration de la latérite. Dans le périmètre du parc d’Angkor, elle peut être extraite à une profondeur d’environ 4 m et sur une épaisseur moyenne de 1 m.

Latérite-angkor

La latérite à l’état brut se présente comme un matériau plastique facile à découper au couteau. Les Khmers l’ont prélevée en blocs de 40 cm de haut environ, mais pouvant atteindre une longueur de 2 m environ. Exposée à l’air libre, cette matière, en se desséchant, durcit en formant de petites cavités, ce qui la rend impropre à toute sculpture. La latérite a surtout été utilisée pour bâtir des murs d’enceinte et comme contre-mur dans les soubassements. Certains temples montagnes ont leurs gradins revêtus de latérite qui a été aussi utilisée concurremment avec le grès.

A voir : voyage sur mesure au Vietnam | voyage Vietnam Cambodge | voyage Indochine

5. Bois
Le Cambodge était et est toujours un pays de forêt avec une tradition très ancienne du travail du bois, au point que de nombreux éléments du temple sont traités, non pas avec une technique de tailleur de pierre, mais de menuisier ou de charpentier. Durant les périodes pré-angkoriennes, le bois est utilisé tant pour construire le palais du roi que l’humble paillote du paysant. Dans les temples, les portes, les faux plafonds, les fourrures de linteaux sont en bois. Certains temples ont même été réalisés tout ou partie en bois, en attente d’une construction définitive en dur. Évidemment, il n’en reste rien.

Lesen Sie mehr: Halong tours

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress