Les épopées indiennes ( Partie 2)

Les épopées indiennes ( Partie 2)-Le Ramayana

2. Le Ramayana

Appelé aussi « geste de Rama », il apparaît aux alentours du début de l’ère chrétienne sans qu’il soit possible de préciser une date. C’est la deuxième grande épopée indienne avec le Mahabharata, dont elle reprend d’ailleurs certains thèmes comme, par exemple, l’épisode au cours duquel Arjuna obtient la main de Draupadi et celui où Rama, grâce à son arc, peut conquérir Sita.

Les épopées indiennes ( Partie 2)-Le Ramayana

Dans l’Inde même, et dans tous les pays qui ont reçu son influence, le Ramayana a suscité un grand engouement qui s’est manifesté tant dans la littérature que sur les bas-reliefs des temples. Par tradition, ce long récit est attribué, tout comme le Mahabharata, à un seul auteur qui, tout en s’appuyant sur un substrat historique un peu flou, lui a associé des éléments du folklore local. La légende présente cet auteur comme un être d’humble naissance mais plein de talent qui, son œuvre achevée, se retira dans la forêt pour y mener une vie d’ermite. Il avait fini par acquérir une telle force de contemplation qu’un jour, assis par mégarde sur une fourmilière pour méditer, il fut entièrement recouvert par les insectes, ce qui lui valut le surnom de Valmiki ou « fils de la fourmilière ».

A voir :  Croisieres baie halong | Ocean tours Halong Bay | Sampan song xanh | Victoria hotel Sapa tour |

Le texte du Ramayana est rédigé en sanscrit et il peut être récité ou chanté. Il se compose de sept livres, divisés en 645 chants célébrant en vingt-quatre mille vers les exploits de Rama. Le premier livre du Ramayana, appelé « Section de l’Enfance » ou encore « Commencement », relate la naissance surnaturelle de Rama, son enfance et son mariage : le roi Dasaratha est toujours sans héritier et pour se concilier les dieux, il célèbre le sacrifice du cheval, un rite que seuls les souverains peuvent pratiquer. Enfin exaucé, il aura quatre fils de ses trois épouses. Le premier, appelé Rama, mais qui est réalité un avatar de Visnu, envoyé par les dieux pour purger le monde du géant Ravana qui le terrorise, est doté de toutes les qualités et bénéficie d’une force hors du commun. Vainqueur d’un concours de tir à l’arc particulièrement ardu, il est récompensé par le roi Janaka, qui lui offre en mariage sa fille, la princesse Sita. Ce premier livre expose aussi les grands sujets mythologiques se trouvant déjà mentionnés dans le Mahabharata comme, par exemple, le « Barattage de l’Océan de lait ».

Dans le deuxième livre appelé « Livre d’Ayodhia », le roi Dasaratha, devenu vieux, pense que le temps est arrivé de désigner son successeur. Il choisit son fils aîné, Rama, comme prince héritier, ce qui suscite la jalousie d’une des reines, Kaikeyi, mère de Bharata qu’elle voudrait voir hériter du trône. À force d’intrigues, elle obtient du souverain le bannissement de Rama, qui doit s’exiler pendant quatorze années.

Dans le livre trois, Rama, suivi de son épouse et de son frère Laksmana, s’enfoncent dans la forât de Dandara, infestée de suppôts de Ravana qui terrorisent les habitants de la région. Les ermites qui méditent dans les bois viennent trouver Rama et le supplient de les délivrer des démons. Celui-ci engage alors une lutte farouche contre Ravana, le chef des Raksasa (démons inférieurs), aux têtes et aux bras multiples. Outragée d’avoir été éconduite par les deux frères qu’elle avait tenté de séduire, la sœur de Ravana, elle aussi une démone, demande à son frère d’enlever Sita. Une première tentative ayant échoué, un démon est envoyé sous l’apparence d’une gazelle d’or et, pendant que Rama poursuit l’animal, Ravana, déguisé en moine mendiant, s’approche de Sita et l’emporte dans les nues sur son char, jusqu’à son repaire de 111e de Lanka (Sri Lanka), où il la retient prisonnière. Rama, alerté par le vautour Jatayu, qui a vu le rapt, part reconquérir son épouse.

Dans le quatrième livre, au cours de ses recherches, Rama rencontre le chef des singes Hanuman, qui le conduit auprès de Sugriva, son souverain, éploré d’avoir été dépossédé du trône par son frère Valin. Rama fait alliance avec Sugriva,
attaque Vaiin qu’a tue d’une ftecne Sugriva, redevenu roi, en rem&câemeff de l’aide qu’il a reçue de Rama, met son armée de singes à sa déposition Le livre cinq relate comment Hanuman est envoyé en éclaireur par Rama auprès de Sita, pour lui faire savoir qu’on s’active à la délivrer. D’un bond fantastique, le chef de l’armée des singes franchit le bras de mer qui le sépare de Ile de Lanka et, s’étant métamorphosé, il pénètre dans le palais de Ravana, découvrant Sita surveillée par des démons femelles, dans un bosquet d’asofca. Hanuman lui fait part du message d’espoir de son époux et, en retour, elle lui remet un anneau qui sera la preuve auprès de Rama du succès de sa mission. Après quoi, le chef des singes, d’un nouveau bond, rejoint son armée.

Le livre six est consacré à la description de la bataille que se livrent les deux partis. Pour atteindre l’île de Lanka, les singes ont construit une digue faite de blocs de pierre et de troncs d’arbres. L’ouvrage terminé, l’armée s’y engage mais, Ravana ayant ordonné une sortie, il s’ensuit une terrible mêlée où entrent en action les armes magiques. L’affrontement est dominé par le duel que se livrent Rama monté sur son char ou sur les épaules d’Hanuman. et Ravana, au char tiré par des chevaux à tête d’homme. Un des fils de Ravana, versé dans la magie, lance contre Rama et son frère qui se changent en serpents s’enroulant autour de leur corps et les maȋtrisent, mais l’oiseau Garuda, fondant du ciel, les délivre. Finalement, dans un duel implacable, Rama, d’un trait de javelot préparé par Brahma, tue le roi  des démons et il trouve en fin Sita, libérée. Mais le doute sur sa pureté s’insinue  en lui. Jaloux,  il répudie son épouse, incapable de reprendre une femme que Revana a peut-être tentée et, éventuellement, possèdée. Sita se soumet  alors à l’épreuve du feu, mais les flammes du brûcher l’épargnant, et le dieu  Agni lui – même vient attester de sa pureté et la remet  à son époux qui retourne à Ayodhia pour monter enfin sur le trône.

Le livre sept fait se succéder des récas concernant l’origine des démons, l’enfance d’Hanuman, diverses luttes et en général des anecdotes sans lien précis avec la fin du récit du Ramayana. En fait les exploits de Rama n’apparaissent vraiment que dans le livre deux, pour se développer ensuite dans les livres trois et quatre, les livres un et sept n’ayant été rajoutés que pour glorifier et diviniser le héros.

Sehen sie mehr: Mekong Cruise Siem Reap to Saigon | Vietnam Kambodscha Rundreise Baden | Ha long Bucht Vietnam | Vietnam Rundreise 15 Tage

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress