La vie quotidienne à la Cour royale

La vie quotidienne à la Cour royale

Sur la vie que mène le roi dans ses appartements privés, nous ne savons que peu de choses. Tcheou Ta Kouan nous dit seulement : « Pour moi, chaque fois que je pénétrais au palais, je vis le roi sortir avec sa première épouse et s’asseoir à la fenêtre d’or des appartements privés. Les gens du palais se rangeaient sous la fenêtre des deux côtés de la véranda et se succédaient pour voir. »

La vie quotidienne à la Cour royale

Il est probable que la vie du souverain, de la famille royale et des grands dignitaires se passe à l’intérieur du mur d’enceinte. Quel que soit leur rang, tous ceux qui désirent approcher le souverain pour lui adresser une requête le peuvent, car il tient audience chaque jour dans la salle du Conseil richement décorée, où le roi et ses suivants arrivent en grand apparat au son des conques marines. Dès cet instant, tous les assistants se prosternent et ne se relèvent que sur un nouveau signal sonore indiquant que l’audience peut commencer. Parfois, le roi tient conseil avec ses ministres, sur la Terrasse royale. Il est assis sur un trône surélevé, abrité par de nombreux parasols, des serviteurs agitant au-dessus de lui des éventails et des chasse-mouches. Le prince, légèrement vêtu de tissus précieux, porte de nombreux bijoux, autour du cou, aux bras et aux chevilles, et sa tête est ceinte d’un diadème surmonté d’une tiare en or. Il dicte ses ordres à un scribe sous le regard attentif de ses conseillers accroupis à ses pieds, la main droite sur le cœur en signe de respect et d’admiration. Lorsque le roi quitte son palais pour se rendre à un endroit proche, il est allongé sur un palanquin d’or porté par des servantes du palais. Tous ceux qui l’aperçoivent se prosternent, le front dans la poussière. Si le souverain sort à l’occasion d’une solennité, il est précédé d’un cortège fastueux : la cavalerie va en tête parmi les étendards et les bannières, une fanfare fait résonner ses flûtes, ses trompettes, ses conques, ses tambours, dés coups de gong scandent la marche du défilé. En grand nombre, diversement parées, les filles du palais suivent, puis les voitures tirées par des chevaux omés d’or. Les princes et . les ministres sont entourés de nombreux parasols rouges et sont montés sur des éléphants. Après eux, arrivent montées dans des véhicules divers les épouses et les concubines du roi qui apparaît, enfin, derrière elles, dressé également sur son éléphant richement caparaçonné, entouré de parasols blanc et or. Près de lui, des officiers l’entourent et le protègent.

A voir : circuit vietnam cambodge | voyage en Indochine | Voyage sur mesure vietnam | voyage Ninh Binh | trek à Mai Chau | baie halong terrestre | Ethnie lolos noirs Vietnam | voyage vietnam 12 jours

Les Khmers, souvent en lutte contre les États voisins, possèdent, à n’en pas douter, une armée forte et nombreuse. La garde personnelle du souverain devait être impressionnante: l’histoire chinoise des Souei rapporte, au VIIe siècle, que « plus de mille gardes, vêtus de cuirasses et armés de lances, sont rangés au pied des marches du trône, dans les salles du palais, aux portes et aux péristyles ». Lorsqu’il part en guerre, le roi est monté sur un éléphant. Il porte pratiquement la même tenue que ses soldats : une simple chemise courte et un pagne, et, si l’on en juge par les représentations des bas- reliefs, les combats se révèlent meurtriers.
Nous ne sommes guère renseignés sur les funérailles qui se déroulent à la mort du roi, sinon que sa dépouille reçoit un traitement différent de celui des autres mortels ; peut-être est-il incinéré, notamment sur la terrasse dite du « Roi lépreux » ? Peut-être est-il enterré dans untemple ?

Besuchen Sie uns unter: Halong tour

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress