Kravan ( Prasat Kravan) – Partie 1

Kravan
  • Sign. : Le Temple des fleurs « kravan »
  • Date : 921
  • Constructeur : Isanavarman II
  • Culte : brahmanique (visnuïte)
  • Dégagement : 1929-1931-1935
  • Travaux : 1962-1966
  • Pron. : prasat kravann Repère : L. 31
  • Intérêt : *** archéologique Visite : le matin

Kravan

1.Accès
Prendre le Grand Circuit par la droite. Le Prasat Kravan se trouve à 3,5 km après Angkor Vat, et à 800 m avant Banteay Kdei. Ses cinq tours sont très visibles à droite de la route.

2.Caractéristiques
Il existe plusieurs monuments du type du Prasat Kravan, réalisés sur un seul axe, soit en brique comme le Bei Prasat et le Prasat Batchum, soit en grès comme au Phnom Bok et au Phnom Krom. Mais la caractéristique principale de ce monument se rapporte surtout à la sculpture sur brique qui recouvre plusieurs des faces intérieures des tours. L’intérêt est manifeste aussi sur les piédroits qui portent des inscriptions.

A voir : Excursion Hanoi Ninh Binh | trek à Mai Chau | Voyage aventure au Vietnam | Croisière Mékong | demande visa vietnam en ligne

3.Description et commentaires
Le Prasat Kravan se présente en oblique par rapport à la route du Grand Circuit. C’est un monument qui comport cinq tours en enfilade, suivant un grand axe nord-sud. Entouré d’un bassin assez mal délimité, il se compose d’un premier soubassement de brique, mouluré à sa partie supérieure. Haute de 1,10 m, large de 10,40 m. et longue de 35,20 m, cette plate-forme présente sur son côté est, devant chacune des tours, un petit escalier de cinq marches, permettant d’atteindre la terrasse dallée de brique de ce soubassement. Une deuxième assise de brique, haute de 50 cm, sert de base commune aux cinq tours, dont quatre sont symétriques par rapport à un sanctuaire central, leurs dimensions diminuant à mesure que l’on s’éloigne du centre. C’est ainsi que la tour centrale est construite suivant un plan pratiquement carré de 6 m sur 6,60 m. Les tours intermédiaires n’ont plus que 5,10 m sur 6,20 m, et les dernières tours au nord et au sud ne mesurent plus que 4,70 m. sur 4,80 m.

Le sanctuaire central est entouré d’un embasement de brique très mouluré et très décoré. Aux angles du corps de bâtiment ont été sculptés, en faible défoncé dans la brique, des gardiens de porte (Dvarapala) de grandes dimensions – plus de 2 m – placés dans des niches. Juste au-dessus d’une large bordure de guirlandes court une corniche très.moulurée. L’unique porte de cette tour, qui s’ouvre à l’est, mesure 1 m de large pour une hauteur de 2,30 m. Elle comporte un cadre de grès, accompagné de colonnettes octogonales à bagues multiples, supportant un important linteau de pierre, souligné à sa partie supérieure par une frise historiée de personnages en buste. Le linteau est lui-même très érodé et l’on ne reconnaît guère qu’un décor de feuillage dans sa partie basse. Les « ouvertures » de ses autres faces ne sont que de fausses portes, indiquées très simplement par des retraits de la brique. Les chapiteaux des pilastres d’encadrement supportent un fronton concave, nu de toute décoration. La superstructure se compose de quatre étages fictifs à retraits successifs, lesquels sont décorés et soulignés par de nombreuses moulures. Sur chacune des quatre faces de la superstructure, de petits portiques en relief de grandeur dégressive accompagnent l’ornementation. Les deux tours de moyenne importance qui flanquent le sanctuaire central sont tronquées à une hauteur de4,50    m. Leurs parois extérieures ne portent pas de décoration. Leurs portes est, d’une hauteur de passage de 2 m, sont un peu moins élevées que celle du sanctuaire central. Seule la porte de la tour intermédiaire nord porte un linteau, dont les sculptures sont maintenant presque effacées.

Les sanctuaires aux extrémités nord et sud sont encore plus petits avec une hauteur de porte de 1,85 m. Leurs murs extérieurs ne portent aucune décoration. La tour nord a encore sa porte encadrée de colonnettes moulurées et décorées, mais son linteau, bien que toujours en place, a sa sculpture à peine lisible. Le sanctuaire nord est détruit à la même hauteur que les tours précédentes. Quant à la tour la plus au sud, mieux conservée, elle a aussi gardé son linteau. Il porte à sa partie supérieure une frise de personnages en prière dont on ne voit que le buste. La décoration florale du linteau lui-même est typique du style du Bakheng et son motif central est ici reconnaissable : il s’agit de Visnu sur sa monture Garuda. Sa superstructure est en partie en place, avec deux étages fictifs en retrait.

Besuchen Sie uns unter: Halong cruise

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress