Khleang nord

Khleang nord-angkor
  • Sign. : Le Magasin nord
  • Date : fin Xè-début XIè siècle
  • Constructeur : Jayaviravarman ?
  • Dégagement : 1908-1919-1920
  • Pron. : khliang khang tchieung
  • Repère : F. 22
  • Intérêt : * archéologique
  • Visite : le matin ou l’après-midi

Khleang nord-angkor

1.Accès
Prendre le Petit Circuit par la gauche. Arrivé sur la Place royale d’Angkor Thom, à l’opposé de la Terrasse des Éléphants, sur le côté est de cette place, on aperçoit deux bâtiments de grès très allongés situés de part et d’autre de la route qui mène à la Porte de la Victoire : le Khleang nord et le Khleang sud.

2.Caractéristiques
Construction inhabituelle par sa forme dans l’architecture khmère, tout au moins en situation isolée, la destination des Khleang n’est pas encore nettement perçue. Leur décoration, assez particulière, a donné le nom au style des Khleang.

A voir : baie halong 2 jours 1 nuit | Voyage delta du Mekong | Visiter Sapa

3.Description et commentaires
On n’est pas très bien fixé sur la destination de ces longs bâtiments que sont les Khleang. Certains ont pensé que, faisant face au Palais royal, ces constructions auraient pu servir de résidence à des princes ou à de hauts dignitaires, mais on envisage mal des membres de la Cour vivant dans une galerie, eût-elle 4,70 m de large ! Le mot khleang en cambodgien signifie magasin, mais aussi trésor ou greniers royaux. On pourrait éventuellement rapprocher cette appellation de celle de certaines constructions très étirées que l’on rencontre dans quelques monuments, comme sur la face sud, à l’intérieur de la 1re enceinte de Pre Rup, bien que les Khleang nord et sud, isolés, ne fassent pas partie de l’ensemble d’un monument. Le Khleang nord, parfaitement symétrique par rapport à son axe est-ouest, est précédé, du côté de la Place du Palais royal, par une terrasse en forme de croix. Quelques vestiges montrent qu’elle était bordée de naga-balustradês. Le plan général, très étiré, mesure 8 m de large sur 66 m de long. Ce bâtiment est monté sur un soubassement de plus de 4 m de hauteur, très mouluré, richement décoré, notamment de rinceaux, de pétales de lotus, de guirlandes et de losanges à fleurons. Le profil de ses moulures est très classique et d’une grande élégance. L’accès principal se fait par la face ouest. Passé la terrasse cruciforme, un escalier de neuf marches conduit à un petit vestibule de 2,50 m de large sur 3,60 m de long, éclairé par quatre fenêtres libres. Quatre nouvelles marches débouchent sur une salle centrale carrée de 4,30 m de côté qui distribue au nord, comme au sud, une longue salle rectangulaire de 4,70m de large sur 18,80 m de long, comportant sur chacune de leurs grandes façades une série de fenêtres à balustres, incluses dans les murs de grès épais de 1,65 m. Trois de ces fenêtres sont vraies, les trois autres étant fausses. Un passage en bout de salle permet l’accès à une autre pièce plus petite, de 3,60 m de large sur 8 m de long, en léger décrochement avec la salle précédente. Elle est éclairée par une seule fenêtre à balustres et par une petite ouverture libre orientée à l’est. Les deux ailes du bâtiment sont identiques par rapport à la salle centrale, sauf que la petite salle à l’extrémité sud possédait une porte qui a été bouchée.

On a pris un grand soin à la construction : les assises de grès sont bien posées, le dallage intérieur est très régulier. On a profité de l’épaisseur des murs de grès, hauts de 5 m, pour les souligner d’une forte corniche décorée et aménager un faux étage qui supportait une charpente en bois recouverte de tuiles. Sur les murs pignons, on peut voir encore les cavités qui recevaient les poutres en bois de cette charpente.

On observera avec intérêt que les linteaux de grès au-dessus des passages nord et sud de la salle centrale, ont été creusés pour recevoir des « fourrures » en bois, d’ailleurs encore en place. Ces dernières, destinées à conforter le linteau de pierre, n’ont réussi, en réalité, qu’à l’affaiblir.

Les linteaux au-dessus des portes ouest et est de la salle centrale sont relativement LMr. „u”rjrvés, avec un décor en forme de hampe horizontale qui s’infléchit au centre, pour s’épanouir en volutes aux extrémités. Si le motif central n’est plus lisible sur le linteau ouest, par contre, sur le linteau est, on peut voir une tête de Makara qui supporte un personnage assis sous arcature parmi de grandes crosses verticales de feuillage. Sur le fronton qui le surmonte, on devine, à nouveau, une tête de Makara parmi des hampes de verdure.

Au cours des dégagements, on a trouvé dans ces longues « salles-galeries » deux magnifiques statuettes de Visnu, conservées actuellement au musée de Phnom Penh, et une de Lokesvara, en bronze.
Sur la façade est et sur le piédroit nord de la porte située le plus au sud, on pourra voir, gravé dans la pierre, le plan d’un terrain bordé par une rivière et divisé en six grandes parcelles. L’emplacement d’un village et d’un sanctuaire dédié à Siva y est indiqué, ainsi que la teneur de la récolte réservée au dieu.

4. Petit ensemble situé à l’est du Khleang nord
Sur le côté est, juste relié au Khleang par une courte allée de latérite, un petit ensemble, assez chaotique et envahi par la végétation, est situé dans l’axe est-ouest de la salle centrale du Khleang nord. Cet ensemble est entouré d’un mur d’enceinte en latérite de 24 m de large sur 27 m de long environ. Il reste encore quelques parties de cette enceinte, notamment sur son côté est, où l’on peut voir quatre fenêtres hautes, aux balustres surmontés d’une corniche. Sur le côté ouest, un seul gopura, très ruiné, permet d’accéder à l’Intérieur de l’enceinte. De part et d’autre de ce gopura de grès, une « bibliothèque » en pierre, ouverte à l’ouest. Chacune est montée sur un soubassement. Larges de 4 m et longues de près de 5 m, ces deux « bibliothèques » identiques sont à l’état de ruines.

Cependant, les frontons qui couronnaie les portes et les fausses portes ont!! reconstitués au sol en dehors de i’e ceinte, le long de son côté sud.
Dans la « bibliothèque » sud, on a cfécou-vert onze linga de pierre de près de 0,50 m de haut, curieusement alignés sur trois rangs, et dans la « bibliothèque » nord, on a dégagé une base d’autel ainsi que les restes de petites figurines.
Le centre de la cour intérieure est ponctué par un petit sanctuaire monté sur un soubassement en forme de croix grecque à redans, de près de 8 m de côté. Quatre escaliers, de neuf marches chacun, permettent d’atteindre un dernier soubassement de près d’un mètre de haut. Ce sanctuaire, de forme carrée à redans, mesure 3,70 m de côté. Il comprend une porte ouverte à l’ouest et trois fausses portes. De ce sanctuaire, il ne reste que les bases des angles, mais on peut encore reconnaître des Devata du style de Banteay Srei qui se trouvent dans des niches. La plus grande partie des superstructures a été déposée à terre.
La facture du décor de cet ensemble tendrait à prouver qu’il a été construit antérieurement au bâtiment du Khleang nord.

Für mehr Infos: Ha Long bay tour

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress