Gopura

gopura au Cambodge

On appelle gopura les portes d’entrée de l’enceinte d’une ville ou d’un temple. Les dimensions du gopura dépendent de l’importance du temple, mais c’est généralement celui de l’accès principal à l’est – rarement à l’ouest, comme à Angkor Vat – qui est le plus marquant. Si le monument comporte plusieurs clôtures, c’est le gopura de l’enceinte la plus extérieure qui est le plus important. Le développement de ces entrées s’est poursuivi du VIIè au XIIIè siècle. Il ne s’agit tout d’abord que d’une modeste salle, percée de deux simples portes. Le plan se développe ensuite en une composition en croix, pour s’étendre plus tard par un allongement des branches accolées au mur d’enceinte. Ces deux parties deviennent ensuite indépendantes avec leurs propres portes, qui constituent alors des passages secondaires. Le plan du gopura va se com-pliquer jusqu’à devenir un véritable sanctuaire.

Un Gopura au Cambodge

gopura au Cambodge

La couverture est d’abord réalisée en charpente de bois et couverture de tuile, puis en brique et, enfin, en dalles de grès. Le gopura nous donne, avant la galerie, le modèle de la voûte en encorbellement, couvrant un espacement restreint.

A voir : croisière en baie d Halong | voyage au Delta du Mekong Vietnam

Besuchen Sie uns unter: Halong

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress