Ouverture ( Partie 2)

Ouverture ( Partie 2)-fenetre-angkor

2. Fenêtres

À part dans un sanctuaire situé au sud de Phnom Penh (fenêtres hautes de l’Asram Maha Rosei), on ne connaît aucun monument de l’époque pré-angkorienne qui comporte des fenêtres, les premiers témoignages appartiennent au début de l’époque angkorienne.

Fenêtre à Angkor

Ouverture ( Partie 2)-fenetre-angkor
L’encadrement des fenêtres part du même principe que celui des portes. On distingue plusieurs types de fenêtres :

  • les fenêtres libres qui ne comportent ni système de fermeture, ni barreaudage. Curieusement, elles sont, dans plusieurs monuments angkoriens, le seul accès possible à l’intérieur de certaines galeries.

A voir : Trek Sapa| excursion Ninh Binh| trek à Mai Chau

  • les fenêtres à balustres : il s’agit de fenêtres libres qui ont reçu un barreaudage de balustres en grès tourné, portant des bagues plus ou moins nombreuses formant des moulures. Parfois, ce barreaudage existe sur deux rangées. Les balustres, toujours en nombre impair (5-7-9), possèdent des tenons à chaque extrémité. Ils étaient mis en place dans les cavités du cadre haut et bas, en même temps que la pose de la fenêtre. Les fenêtres hautes existaient déjà dans certains bâtiments en brique. Elles sont, la plupart du temps, clôturées par des claustras de forme carrée ou en losange. Leur encadrement est sculpté dans la brique. Ce principe sera repris plus tard en grès, avec des variantes de fenêtres à meurtrière, parfois doublées de balustres. Les fausses fenêtres sont réalisées par un enfoncement du mur. Elles comportent aussi des balustres, et l’évolution des divers styles amènera à composer des stores décorés en « tapisserie », occupant les deux tiers supérieurs de la fenêtre avec des balustres qui, dans de nombreux cas, sont tronqués, pour n’être plus que des demi-balustres.

Lesen Sie mehr: Ha Long Bucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress