Escaliers

Escaliers-temple-angkor

Les Khmers ont toujours apporté un grand soin à la réalisation de leurs escaliers. C’est avec l’apparition des temples montagnes que, par la disposition même de ces monuments, les escaliers ont pris toute leur importance, au point qu’ils sont devenus un des éléments essentiels et caractéristiques de l’architecture khmère.

Les escaliers à Pre Rup

Escaliers-temple-angkor

A l’époque pré-angkorienne, du fait de la faible hauteur de la plupart des soubassements, les marches d’accès sont peu nombreuses et la pente de l’escalier est douce, avec des marches et des contremarches de dimensions à peu près égales. Dès le milieu du IX è siècle, au tout début de l’époque angkorienne, l’adoption du temple montagne va notablement modifier les proportions des marches des escaliers d’accès aux sanctuaires ; la contremarche devient plus importante que la marche, et la pente de certains escaliers ira jusqu’à atteindre 70 %, si bien que, logiquement, on se demande comment on pouvait escalader de telles marches et si, en fait, ces escaliers étaient vrai-ment conçus pour être gravis. Plusieurs de ces emmar- chements comportent des paliers, d’autres montent d’une seule volée jusqu’à la dernière plateforme. Afin d’accentuer l’effet perspectif d’allongement, certains escaliers vont en se rétrécissant de la base au sommet, et les contremarches diminuent de hauteur, au fur et à mesure que l’on approche du haut de la pyramide.

A voir : Croisière dans la baie d’Halong | Croisière dans le delta du Mékong Vietnam | randonnée à Sapa

Les murs d’échiffre sont des massifs de maçonnerie plus ou moins importants qui flanquent les marches des escaliers. Certains de ces murs s’interrompent par un redan qui s’aligne sur chacun des étages de la pyramide ; d’autres comportent des paliers entre deux étages. Pour accentuer encore davantage l’effet d’allongement de la pyramide, les murs d’échiffre sont d’une épaisseur dégressive au fur et à mesure que l’on se rapproche de la plate-forme supérieure du monument. Si la marche courante de l’escalier ne présente pas de caractéristiques notables quant à sa décoration, la première marche de départ de l’escalier et même la marche de départ des volées sont traitées en « accolade » et parfois doublées, avec un tracé mouluré ou décoré plus ou moins compliqué.
On note quelques moulurations de contremarches à partir de la construction du Baphuon.

Für mehr Infos: Vietnam Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress