Couvertures et voûtes ( Partie 1)

voute khmere- Couvertures et voûtes ( Partie 1)

Charpente
De tout temps, un des premiers soucis de l’homme a été de se mettre, avec sa famille, à l’abri des intempéries et des dangers. Il a eu recours pour cela à l’abri sous roche et à la hutte au toit conique ou à deux pentes, constitué par une charpente rudimentaire de branches ligaturées. L’arrivée de l’outillage en bronze et en fer devait faciliter l’abattage des arbres et permettre les premiers assemblages.

voute khmere- Couvertures et voûtes ( Partie 1)

Nous ne possédons que peu d’éléments pour déterminer avec précision ce qu’était la couverture pré-angkorienne. Cependant, et compte tenu d’une technicité peut-être moins évoluée, on peut supposer que cette couverture ne devait pas beaucoup différer de celle de la période angkorienne, telle qu’elle nous est restituée sur les bas-reliefs de cette époque. Le même système était utilisé aussi bien pour couvrir les constructions légères que les constructions en dur : avec des pièces de bois généralement surdimensionnées, on constituait une ferme avec ou sans entrait ; les arbalétri prenaient appui sur des pannes sablières et sur une panne faîtière ; sur les arbalétriers étaient posés une série de chevrons avec ou sans interposition de pièces intermédiaires ; un lattis ou un platelage de bois servait d’accrochage ou de repos à des tuiles. La couverture sur charpente est attestée dans plusieurs monuments par la présence de cavités ou de feuillures taillées dans la pierre et destinées à recevoir des pièces de bois.

A voir : voyage en Indochine | voyages Vietnam Cambodge

Besuchen Sie uns unter: Vietnam bay Halong

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress