Bayon ( Partie 9)

15. Galerie ouest, aile sud

De 57 à 59 se succèdent les représentations de palais et de défilés de guerriers en rapport avec un épisode du Ramayana au cours duquel Visnu prend la défense des Deva, dieux bienfaiteurs qui luttent contre les démons Raksasa. En 60, Visnu aux quatre bras est monté sur Garuda, d’où il conduit son armée au son des gongs en 62. La scène est bloquée près de la porte par une grande déesse sous arcature.

En 63, débute, après une nouvelle représentation de déesse, d’autres scènes de palais, mais de mauvaise facture et en général érodées. Les tableaux situés en 64 et 65 apportent un peu plus de fantaisie dans les représentations avec des femmes se baignant parmi les lotus en faisant des bouquets. Au-dessus, une belle séance de danse, pleine de rythme. Dans l’angle supérieur gauche, un homme et une femme richement parés se tiennent par la main, alors que, sur leur gauche, deux personnages devaient lutter. Celui qui est à terre a la tête sectionnée.

La scène près du retour de mur, en 65, est intéressante bien que très endommagée, car elle permet de voir des ouvriers de diverses corporations, construisant un bâtiment (peut-être un temple dédié à Visnu qui se trouve debout au centre du panneau).
Passé le pavillon intermédiaire, on se trouve dans une galerie plus courte sur les murs de laquelle on voit, en 66, à nouveau un Visnu à quatre bras entouré de personnages en prière, et des servantes portant des plateaux de victuailles sur la tête. Il se pourrait qu’on ait représenté ici la cérémonie d’inauguration du temple en construction sur le bas-relief précédent. Le panneau 67 est très érodé et difficilement lisible, mais on reconnaît, en partie basse de la scène 68, des petites embarcations qui évoluent parmi les poissons et les crocodiles. Sur le retour du mur, en 69, en partie basse, des ermites méditent dans des grottes au milieu de la forêt. Au-dessus, d’autres ascètes marchent parmi les frondaisons et se divertissent, alors qu’une déesse, dans un vol ascendant,
assure la liaison avec un Visnu aux quatre bras, qui s’élève dans les airs, sous le regard attentif des personnages assis dans un pagodon.

A voir : Voyage sur mesure au Vietnam | voyage Vietnam Cambodge | voyage Indochine

16. Galerie ouest, aile nord

On rejoint la galerie ouest en pénétrant dans un vestibule allongé. Les tableaux situés sur le mur en retour (70) et sur celui qui va jusqu’au passage (71) sont peu lisibles. On y distingue cependant des cavaliers et des chars. De l’autre côté de la porte, le tableau en 72, très érodé en partie basse, montre sur plusieurs registres des fantassins et des cavaliers, lance au poing. La sculpture du retour de mur, en 73, de facture très médiocre, est elle aussi très dégradée, donc difficile à analyser. Après avoir contourné le passage intermédiaire, on pénètre dans un petit vestibule où, sur le panneau 74, on peut reconnaître deux personnages dans un palais, en discussion sous un portique. En partie basse du tableau, on assiste à des scènes de gynécée, pendant qu’à l’extérieur, des porteurs attendent près des litières vacantes. Il semble que les deux panneaux suivants soient liés par la continuité du récit se rapportant au choix fait en Inde, par une fille de roi cherchant un époux, choix qui est déterminé à la suite d’une épreuve, où le vainqueur est reconnu comme l’élu. Cependant, ici, la représentation de ce récit n’apparaît pas très clairement. En 75, sur trois registres, on voit des brahmanes et des ascètes. Certains sont en marche ou portent des offrandes, alors que d’autres se tiennent autour d’un foyer. Plus loin, en 76. deux archers tendent leur arc, devant deux personnages sous abri. La scène se termine près de la porte par une déesse en grande taille sous arcature.

Ensuite se développe un long bas-relief se rapportant au thème du « Barattage de l’Océan de lait », assez souvent évoqué sur les monuments d’Angkor. Malheureusement, cette suite de panneaux a beaucoup souffert et certaines parties de mur manquent sur les pans supérieurs. Mais ce qui demeure permet de constater que la technique du sculpteur est ici supérieure à celle rencontrée sur la plupart des autres bas-reliefs intérieurs. Partant du panneau 77 et jusqu’à celui en 83, on reconnaît d’abord une assemblée de brahmanes. Puis, en continuant vers la gauche, on rencontre les Deva, diadème en tête, qui affichent leur expression douce et sereine. Le naga qu’ils tiennent, conduit à la montagne pivot, enlacée par le dieu, supportée par la tortue-Visnu. Plus à gauche encore, se trouvent les Asura à l’aspect peu engageant qui, eux, portent une coiffure en forme de fleur renversée, assez proche d’ailleurs des « casques » des guerriers chams. L’ensemble repose sur l’océan symbolisé par des poissons, des crocodiles et des monstres marins.

Für mehr Infos: Halong Phoenix cruiser

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress