Bayon (Partie 2)

Bayon (Partie 2)

3.2. 3e enceinte
La 3e enceinte, de forme rectangulaire, repose sur la surface d’un cadre plate-forme de 10 m de large qui entoure le centre du monument. Ce cadre est limité, côté intérieur, par un mur de 4,50 m de haut, portant lès bas-reliefs, et sur l’extérieur, par une sorte de déambulatoire qui se développe devant les piliers et se raccorde à la chaussée d’accès est. La double rangée de piliers forme une succession de galeries, de 445 m de long environ, interrompues sur les deux axes principaux par des gopura et, à chaque angle, par un pavillon. Gopura et pavillons sont en forme de croix, pratiquement identiques. La couverture des galeries, aujourd’hui disparue, prenait appui sur le mur et sur les premiers piliers : elle était en encorbellement. Une demi-voûte surmontait le passage entre les deux piliers. Les porches qui précédaient les gopura et les pavillons d’angle étaient couverts en berceau, alors que la partie centrale, au croisement des galeries, était surmontée de voûtes d’arête.

Bayon (Partie 2)

  • Bas-reliefs de la 3e enceinte dits « Bas-reliefs extérieurs »

L’intérêt de cette succession de galeries, qui s’allongent sur près de 300 m, vient des bas-reliefs sculptés le long de ses murs sur une hauteur de 3,50 m environ. On trouve aussi quelques images sur certaines parties des parois des gopura et des pavillons d’angle. Partant du gopura est et se dirigeant à gauche vers le sud, on constate que ces décors représentent, en grande majorité, des scènes de bataille, mais on y rencontre aussi, notamment sur les côtés de la partie sud-est, des scènes qui représentent des moments de la vie de tous les jours. Une description détaillée de l’ensemble de ces sculptures est donnée en annexe.

A voir : Agence de voyage sur mesure au Vietnam | voyage au Vietnam et Cambodge | agence de voyage Indochine

3.3.  2e enceinte

L’accès à la 2e enceinte se fait normalement par les gopura de la 3e enceinte, mais on aura remarqué que les murs aux bas-reliefs sont percés, en certains endroits, de petites portes, axées en fait sur les gopura et les pavillons d’angle de la 2e enceinte. Lorsqu’on franchit ces portes, on se trouve dans une vaste cour périphérique aujourd’hui en terre, d’une largeur moyenne de 18 m et l’on peut observer au sol les traces de fondations de longues salles qui joignaient les deux enceintes et que, faute de précisions, on nomme « salles de passage ». Dans cette même cour, très proches des pavillons d’angle nord-est et sud-est, on remarque les « bibliothèques ». Perchées à près de 4 m de hauteur sur deux soubassements moulurés, elles sont difficilement accessibles par deux escaliers débouchant sur des porches à l’est et à l’ouest. De forme rectangulaire, elles comportent une salle de 4,50 m de large sur 8 m de long, comprenant 4 piliers. La couverture était certainement en demi-voûte en périphérie de la salle, et en encorbellement plein au-dessus des piliers.
Si on exclut les petites portes des galeries, l’accès à la 2e enceinte se fait normalement par les autres gopura de cette enceinte. Celle-ci repose sur une terrasse à redans surélevée, de 75 m de large sur 85 m de long. Elle supporte une seconde plate-forme légèrement en retrait, surélevée de 1,30 m par rapport à la cour périphérique. Le plan de ce niveau est un peu complexe, car il fait intervenir des courettes intérieures, des pavillons et des croisements de galeries qui brouillent le côté généralement linéaire des plans khmers. Ces quatre courettes, situées à l’intérieur des angles de la 2e enceinte, donnent un faible jour aux galeries qui les entourent.
La 2e enceinte se compose d’une triple galerie interrom pue par des pavillons de passage et des pavillons d’angle cruciformes, souvent jouxtés de petites salles qui créent un plan d’ensemble carré. Pavillons de passage et d’angle sont surmontés de tours à visages.
La triple galerie se compose d’une partie sur l’extérieur avec piliers et mur aveugle, d’un passage médian bordé, d’un côté par le mur commun avec la partie extérieure, et de l’autre, par une succession de fenêtres et de portes. La troisième partie, vers l’intérieur, constituée par une allée sur piliers, limite la courette intérieure.
Sur le côté opposé au pavillon d’angle, on trouve relié aux autres galeries, un nouveau pavillon surmonté d’une tour à visage. Ces trois galeries sont couvertes par une voûte centrale en encorbellement et par deux demi-voûtes.

  • Bas-reliefs de la 2e enceinte dits « Bas-reliefs intérieurs »

Nous adoptons le même sens de visite que pour les bas-reliefs de la 3e enceinte, c’est-à-dire que, partant du pavillon axial est, nous garderons la tour centrale sur notre droite.
La situation des bas-reliefs de cette enceinte est très différente de celle des bas-reliefs décrits plus hauts, car ils sont sur les parois de petites cellules et sur les murs d’éléments de galeries plus ou moins développés.
C’est ce qui explique que chaque représentation constitue un tableau en elle-même, généralement sans lien avec les panneaux qui précèdent ou qui suivent. Ces représentations sont très diverses, assez complexes et parfois confuses. Elles vont de la scène de palais aux défilés militaires, en passant par des images figurant des sujets religieux.

Besuchen Sie uns unter: Halong tours

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress