Bayon (Partie 1)

Chau Say Tevoda
  • Date : fin du XIIè-début XIIè siècle Constructeur : Jayavarman VII
  • Culte : bouddhique
  • Dégagement : 1911 à 1913 Travaux : 1933-1939 à 1946-1996
  • Pron. : bayon Repère : G 22
  • Intérêt : **** archéologique, artistique
  • Visite : dans la matinée

Bayon - Angkor

1.Accès
Prendre le Petit Circuit par la gauche. Le Bayon-, centre géométrique d’Angkor Thom, se trouve à 1,5 km de la Porte sud de cette ville et à 3,250 km de l’allée occidentale d’Angkor Vat. On aborde généralement le monument par son côté est.

A voir : Croisieres baie halong | Circuit Mékong | sapa trek

2.Caractéristiques
Ce temple n’est pas entouré comme les autres monuments d’une véritable enceinte, mais on peut penser que celle-ci est constituée par le haut mur qui entoure Angkor Thom, avec ses quatre portes monumentales situées exactement sur les deux grands axes du Bayon. Ce monument surprend par l’enchevêtrement apparent de ses galeries et de ses tours qui, de loin, le font plutôt ressembler à une carrière de blocs de grès. Bien que d’un abord confus et complexe, son plan est parfaitement ordonné, mais, il faut l’avouer, assez difficile à tire. Vu du ciel, séjour des dieux, le temple a l’aspect d’un tracé qui se rapporte au Yantra indien, ou diagramme géométrique ésotérique qui, sous l’influence du bouddhisme tantrique, a produit le Mandata, peinture colorée qui représente le plan du palais d’une divinité. Ce qui caractérise ce monument, ce sont ses tours à visages, façonnés à une grande échelle, et ses bas-reliefs des 2è et 3è enceintes qui fournissent de nombreuses informations sur la vie quotidienne.

On ne compte plus aujourd’hui que 37 tours, mais on pense qu’elles devaient être plus nombreuses, peut-être 54 avec 216 visages, lesquels posent toujours des problèmes de définition. Quelques inscriptions gravées dans la pierre mentionnent certaines divinités du bouddhisme Mahayana, mais aussi de nombreuses divinités du brahmanisme qui, par syncrétisme, auraient été matérialisées sous les traits de Lokesvara, le Bouddha Compatissant, qui irradie sa mansuétude aux quatre coins du royaume.

3.Description et commentaires
Le Bayon est le temple d’État du roi Jayavarman VII. Véritable panthéon, il accueillait les images des différents dieux qui étaient alors vénérés dans l’empire khmer. Bien que de hauteur relativement faible, on peut assimiler l’ensemble du monument à un temple montagne, car il représente aussi le mont Meru.

Le temple se compose de trois terrasses. La première, surélevée de 1,50 m en moyenne par rapport au sol extérieur, forme un quadrilatère d’environ 125 m sur 136 m à redans au droit des gopura, des pavillons d’angle et des portes annexes. Elle supporte la 3e enceinte qui constitue une galerie, dite « galerie aux bas-reliefs extérieurs », de 4,60 m de large. Une cour périphérique, d’une largeur moyenne de 17 m, entoure la seconde plate-forme bordée par une nouvelle galerie aux murs sculptés, « galerie aux bas-reliefs intérieurs ». Large de 68 m et longue de 78 m, elle n’est qu’à 1,30 m au-dessus du niveau de la première terrasse. La troisième plate-forme est en forme de croix grecque à redans. Ses galeries limitent la 1re enceinte. Sa hauteur n’est que de 4,60 m par rapport au sol de la cour périphérique. Le centre de la croix supporte l’imposante tour centrale.

3.1. Entrée
On aborde le Bayon par le côté est. Une première chaussée dallée de grès, de 27 m de large sur 75 m de long, est légèrement surélevée par rapport au sol. Elle possède sur chacun de ses côtés nord et sud deux escaliers conduisant à un bassin large de 17 m et long de 44 m qui, autrefois, était bordé de grès. Au centre de l’entrée, une marche dans l’axe du monument permet d’atteindre une deuxième chaussée superposée à la première. Large seulement de 6 m, elle s’évase devant le gopura est. Des naga-balustrades bordaient ces deux chaussées.

Lesen Sie mehr: Tour Halong bay

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress