Banteay Srei ( Partie 3)

4. La 1re enceinte (GEI)-Gopura est

  • Face est (13)

Linteau : le personnage central Visnu-Krisna, à cheval sur un motif floral, est placé sous une petite arcature qui entoure sa tête aujourd’hui disparue. Il tient dans sa main droite un éléphant par la trompe, et repousse de sa main gauche un lion, ces deux derniers êtres étant des alliés de Kamsa, roi cruel. A partir de ce motif, se déroule horizontalement une hampe de feuillage qui se recourbe aux extrémités du linteau en une volute s’enroulant autour d’une tête d’éléphant, surmontée d’un buste de lion crachant un rinceau.
Fronton trilobé
-Tympan : le décor végétal, ici très aéré, forme une sorte d’auréole de feuillage, en amande autour d’un personnage central figuré plus grand que sur les autres frontons du temple. Il s’agit du dieu Siva qui danse en déployant ses nombreux bras. Ses pieds reposent sur deux volutes situées au bas du tympan. Il est flanqué de quatre lions dressés, semblant soutenir le feuillage qui entoure le dieu. Dans l’écoinçon gauche du tympan, on peut reconnaître, assise, un bras levé, marquant la mesure, Karaikkalamaiyar, la disciple indienne de Siva, le corps décharné par les macérations. Dans l’écoinçon de droite, un musicien assis sur un socle joue du tambour pour rythmer les mouvements du danseur.
-Rampant : il se termine par des têtes de lion crachant un naga dont on ne voit que trois capuchons.

A voir : Croisieres baie halong | Halong Tours | Circuit Mékong | sapa trek

  •  Face ouest (14)

Linteau : le centre est occupé par Hayagriva, un des avatar de Visnu. Corps d’homme, tête de cheval, il est pourvu de quatre bras. Assis à califourchon sur une langue de feuille, de ses deux mains inférieures, il tient les têtes des deux démons Madhu et Kaitabha, contre lesquels il lutte. Ces derniers, de leurs bras, enserrent dans un même geste les cuisses d’Hayagriva et le départ d’une hampe horizontale de feuillage.
Fronton trilobé
-Tympan : ce tympan est le pendant de celui situé à l’est. Durga, sakti de Siva, figurée ici sous son aspect terrible, est représentée aussi dans une taille plus grande et dans un environnement plus dégagé que de coutume. Dressée, ses pieds reposent sur deux crosses de feuilles qui s’enroulent au bas du tympan. De ses bras multiples, elle frappe le démon-buffle placé sur sa droite. De part et d’autre de la divinité, deux petits lions soutiennent un décor végétal qui l’encadre. Une tête de monstre se dessine au-dessus d’elle. Une orante se tient dans chacun des écoinçons.
-Rampant : en fin de rampant, un lion crache un naga polycéphale.

5. Bibliothèque nord (BN)

  • Face est (15)

Linteau (au-dessus de la fausse porte) : ce très beau linteau présente une représentation du dieu Indra, monté sur son véhicule, l’éléphant Airavata, posé sur un lotus ouvert, auquel est suspendue une longue pendeloque. Le dieu est assis, son attribut, le vajra, à la main droite. De part et d’autre de la pendeloque, dans un affron-temept renversé, deux lions à trompe (gajasimha) crachent chacun une hampe de verdure qui s’étale horizontalement pour finir à chaque extrémité du linteau en une nouvelle représentation de gajasimha à la trompe levée, que chevauche un petit personnage dont la tête, dans les deux cas, a été soustraite. La partie supérieure de la hampe est ponctuée de petits cavaliers qui semblent vouloir s’évader hors du linteau.

Fronton polylobé
-Tympan : dans le même esprit que le linteau, ce tympan est merveilleusement composé, illustré et exécuté. À la partie supérieure, on voit Indra, maître de la foudre et des orages. Abrité sous une arcature flammée, vajra en main, il est monté sur son éléphant tricéphale qui prend appui sur quatre lignes sinueuses, dans lesquelles on croit reconnaître des nuages, ou peut-être une image en rapport avec l’eau. De part et d’autre d’Indra, des personnages représentés à mi-corps semblent émerger des nues pour saluer le dieu, mains jointes très haut au-dessus de leurs têtes. Les deux bandes striées de mille dards qui barrent horizontalement le tympan, séparant le ciel d’Indra de la terre des hommes et des animaux, ont donné lieu à une controverse. En effet, certains commentateurs assurent que les traits descendant des « nuages » représentent un rideau de pluie, confortés d’ailleurs dans
cette opinion par la présence d’un couple de naga tricéphales, symbole des eaux, dressés et superposés, posés sur l’axe et au niveau de « l’ondée », d’où le nom de. pluie d’Indra », donné à ce fronton. D’autres interprètes, par contre, font remarquer, avec d’ailleurs quelques raisons, que tous les rayons assimilés à une pluie, convergent vers le dieu et que la base de tous ces traits porte une empenne et un talon qui les font nettement ressembler à des flèches. Juste sous ces bandes, des volatiles apparemment effrayés s’enfuient de part et d’autre, vers l’extérieur du tympan.
La scène du registre inférieur se tient parmi les frondaisons de la forêt de Vrindavana, où les arbres portent singes et oiseaux. Au sol, des animaux sauvages, gazelles, lions, cerfs et éléphants, entourent Krisna et son frère Balarama, qui séjournent dans la forêt.
Sur chacun des écoinçons, traités avec une certaine ampleur, un personnage se tient debout sur un char tiré par un cheval conduit par un cocher. Sur la partie droite, il s’agit de Visnu mitré, pourvu des quatre bras portant les attributs habituels : le disque, la boule, la massue et la conque.
Le personnage qui occupe l’écoinçon gauche, armé d’un arc et tenant une botte de flèches pourrait être Rama ou Arjuna, et peut-être le sujet a-t-il quelque chose à voir avec la volée de flèches pluie, qui monte vers Indra.
-Rampant : les abouts du rampant de ce fronton, tout comme d’ailleurs ceux des frontons situés plus haut, sont très originaux. Ceux qui nous occupent se terminent par des têtes de gajasimha, vues de profil, qui tiennent dans leur gueule un lion cabré que recouvre, comme une sorte de capuchon, la crête de flammes végétales courant tout le long de l’extrados du rampant. Sur le fronton immédiatement au-dessus, les lions ont été remplacés par des Garuda.

  • Face ouest (16)

Linteau : ce linteau est du même style que celui de la face est.
Fronton polylobé
-Tympan : nous rencontrons, ici aussi, une magnifique sculpture. Kamsa, le roi de Mathura, est un homme cruel. Un sage lui ayant prédit qu’il serait un jour tué par un de ses neveux, il fait périr tous les enfants nés de sa sœur. Seuls échappèrent à la tuerie, les septième et huitième enfants, Balarama et son frère Krisna, qui n’est autre que Visnu qui s’est incamé en lui pour supprimer ce roi sanguinaire. C’est la scène qui est représentée ici. Elle se passe dans un palais. Au premier étage, au centre de la composition, sous un magnifique portique sculpté à toit pyramidal, on reconnaît Krisna, figuré en grande taille, agrippant par les cheveux le roi Kamsa agenouillé, tout en le frappant de son épée. Les femmes du gynécée qui assistent à la scène semblent commenter l’événement avec calme. Au rez-de-chaus-sée, les serviteurs (du roi ?) paraissent vivre la tragédie avec moins de sérénité. On remarquera, en partie haute des galeries latérales, sortant de petites lucarnes, les têtes des curieux contemplant le meurtre. Montés sur des chars, des archers, difficilement identifiables, occupent les écoinçons du tympan.
-Rampant : identique à ceux de la face est.

Sehen sie mehr:  Mekong Delta Cruise 2 DaysIndochina Reise 21 Tage | Vietnam Halong Bucht.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress