Angkor Vat ( Partie 8 )

9. Galerie nord, aile ouest : « Le Combat des Asura et des Deva »

Ce bas-relief qui représente le combat des dieux (Deva) et des démons (Asura) mesure près de 90 m de long. Il s’agit ici, à nouveau, du grand combat universel du Bien, représenté par les Devata, contre le Mal, assimilé aux Asura.
Sur le bas-relief, l’ensemble des dieux se dirige de la gauche vers la droite, ce qui peut signifier qu’ils quittent le monde sinistre de la gauche, pour rejoindre le côté juste de la droite, alors qu’inversement, les démons se porteraient vers la gauche, pour entrer ainsi dans la partie hostile de l’Univers. Pas moins de vingt divinités de premier plan participent à cet affrontement de titans. Cependant, certains de ces dieux et plusieurs de leurs partenaires n’ont pu encore être clairement identifiés. Très vite, les belligérants se heurtent dans un tourbillon assez confus. Quelques personnages, montés sur des éléphants ou sur des chars tirés par des chevaux, arrivent à se détacher de la mêlée, sans être toutefois formellement reconnaissables.

A voir : Croisieres baie halong | Circuit Mékong | sapa trek

Il faut avancer de 28 m environ pour enfin reconnaître un premier dieu, avec Kubera (32), seigneur de l’abondance et de la richesse, rattaché à la direction nord, monté sur les épaules d’un génie démoniaque (Yaksa), à moins qu’il ne s’agisse de Nirrti, autre gardien des points cardinaux (sud et ouest). Le dieu suivant se trouve être Agni, le Maître du feu, sur son char traîné par un rhinocéros (33).
Puis, pratiquement au milieu du long bas-relief, on trouve :

  • Skanda (34), le dieu de la guerre, monté sur un paon. Il est doté de nombreuses têtes et de multiples bras tenant des flèches ou tendant des arcs ;
  • Après, se tient Indra, maître des orages et de la foudre (35). Mitre en tête et cuirasse de guerre endossée, il tient dans ses mains un arc et une flèche. Il est dressé sur Airavata, son éléphant-véhicule, qui enserre un adversaire dans sa trompe enroulée. La prééminence du pachyderme est marquée par le mukuta (tiare conique) dont il est coiffé et par les quatre défenses dont il est doté. Un peu plus en avant, on remarquera l’enseigne du dieu, montée sur une hampe : elle représente un éléphant, trompe basse, coiffé aussi du mukuta ;
  • Visnu vient ensuite, occupant pratiquement le centre du bas-relief (36). Mitre cylindrique en tête, il tient dans deux de ses mains la conque et le disque et, dans les deux autres, un arc et des flèches. Il est monté sur un Garuda mitré, ailes déployées, qui, de ses deux bras, sépare des chevaux ennemis, pendant que de ses pattes postérieures griffues, il laboure l’échine de deux autres coursiers pliant sous la douleur. Le couple Visnu-Ga/uda doit faire face à un ennemi qui se présente avec beaucoup d’agressivité. Il s’agit probablement de l’Asura Kalanemi, aux neuf têtes disposées en pyramide (37). Un de ses multiples bras droits tend un arc, alors que tous les autres manient des sabres. Ses nombreuses mains gauches sont armées de ce qui semble être des épées;
  • Yama, dieu de la mort, juge suprême et gardien du sud, est la sixième divinité reconnue. Armé d’une épée et protégé par un bouclier rond, il se lance à l’attaque, monté sur un char tiré par un attelage de buffles, l’animal-véhicule de ce dieu (38) ;
  • Siva arrive ensuite. Protégé par de nombreux parasols, il est entouré de plusieurs éventails et un chasse-mouches est près de lui. Il est précédé d’étendards et son emblème est posé sur une haute hampe. Un taureau à bosse, son animal attitré, tire le char sur lequel il se tient dressé et, de là, il bande son arc (39) ;
  • Brahma est le huitième dieu à être représenté et identifié. Le créateur du Monde est sur son véhicule, l’oie sacrée Hamsa. Il prépare son arc dans le bât de l’oiseau, d’où sort un faisceau de javelots (40) ;
  • Surya, dieu du soleil, entraîné sur son char par ses chevaux, volant dans l’espace, est conduit par son étrange écuyer Aruna (l’Aurore), mi-homme, mi-oiseau. Cette composition est enveloppée d’un grand disque solaire (41) ;
  • Varuna, dixième et dernier dieu à être formellement reconnu, est une sorte de roi des eaux. Dressé sur son véhicule, le naga aux cinq têtes menaçantes, il ajuste et bande son arc, son pied droit prenant appui sur la queue du serpent (42).

Nous avons décrit seulement dix des vingt divinités annoncées, les représentations des dieux manquants existent bien sur le bas-relief, mais elles ne sont pas assez caractérisées pour être formellement identifiables.

Für mehr Infos: Halong Bucht 2 Tagestour

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress