Angkor Vat ( Partie 1 )

Angkor Vat ( Partie 1 )

1. Bas-reliefs de la 3e enceinte
Les murs à l’intérieur de la grande galerie de la 3e enceinte du temple d’Angkor Vat comportent huit importants panneaux de bas-reliefs. Sur ces huit panneaux, l’un représente le roi Suryavarman II, constructeur du temple, un autre montre les délices et les tourments des cieux et des enfers, et les six derniers sont consacrés au dieu Visnu. On peut se demander à quoi correspondaient ces bas-reliefs. Étaient-ils sculptés uniquement à la gloire de Visnu, à celle du Dieu-Roi, servaient-ils à l’édification des visiteurs ou étaient-ils simplement le résultat de la volonté ou de la fantaisie du martre d’œuvre ou des sculpteurs, sans intention particulière ?

Angkor Vat ( Partie 1 )

Le bas-relief dit du « Défilé historique » est, sans conteste, consacré à la gloire et à la puissance du roi Suryavarman II. Celui des « Cieux et des Enfers » se veut didactique pour engager les pèlerins à suivre la voie d’une vie pleine de bonnes actions, menant aux récompenses célestes et évitant les affres de l’enfer. Les autres panneaux sont consacrés à des scènes épiques de la légende de Visnu, mais on peut considérer que, par assimilation au dieu, le roi est aussi évoqué dans ces représentations.

On peut constater que l’ensemble des bas-reliefs n’ont entre eux, dans un sens comme dans l’autre, aucune suite logique, chaque panneau relatant sa propre histoire sans qu’il se rattache forcément à l’évocation de celui qui le précédé ou qui le suit. On notera cependant que cinq panneaux sur huit ont pour sujet principal la bataille du Bien contre le Mal. Le sens suivant lequel doit être engagée la visite pourrait être sans importance. Mais, pour conserver la tradition, on commencera par l’aile sud de la galerie ouest avec la ” Bataille de Kuruksetra”, c’est-à-dire  que l’on tournera autour du monument dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

A voir : Voyage sur mesure au Vietnam | voyage Vietnam Cambodge | voyage Indochine

2. Galerie ouest, aile sud : « Bataille de Kuruksetra » (Bataille du champ des Kuru)

Le sujet de ce bas-relief long de 48 m fait partie de la grande épopée indienne du Mahabharata. Il s’agit du combat du clan des Pandava contre celui des Kaurava. Le thème majeur du récit est la lutte entre ces deux groupes rivaux, se réclamant d’origine et de droit égaux, pour se disputer la royauté d’Hastinapura, une ville de l’Inde au nord-est de l’actuelle Delhi. Pour ce conflit, les deux parties se cherchent des alliés. Sollicité, Krisna-Visnu offre aux deux belligérants soit l’aide de son armée, soit la sienne propre. Les Kaurava, les premiers, choisissent l’armée. Dépité par cette attitude, Krisna bascule dans le camp des Pandava, où II deviendra l’inspirateur d’Arjuna, le troisième des cinq frères Pandava, guerrier valeureux, détendeur d’armes divines redoutables, et se fera le conducteur de son char de combat. Les sculpteurs khrhers ont représenté en symétrie les deux armées qui marchent, les armes à la main, l’une vers l’autre, pour se réunir au centre du tableau, dans un enchevêtrement de guerriers, de chevaux et de chars basculés.

On aborde le relief par son  gauche. C’est de là que part l’armée des Kaur. Au premier plan, en partie basse des guerriers, en rangs serrés, la lance sur l’épaule, marchent au combat, leurs pas rythmés par un « musicien » frappant sur un gong, En haut du panneau, donc sur des plans plus éloignés, des chars traînés par des chevaux lancés au galop se hâtent pour participer à la bataille.
À environ 3 m après le début du panneau, on peut voir, à la partie supérieure, Bhisma (1) i parent des deux familles qui, par devoir, est devenu le chef des Kaurava mais qui, de cœur, est resté du côté des Pandava -, couché sur un lit de flèches et percé par les traits d’Aijuna. Assis près de lui, sur la droite, les cinq frères Pandava, et juste au-dessous du mourant, plus nombreux, des guerriers Kaurava en position d’attente. Le défilé de l’armée Kaurava se poursuit sur toute la hauteur du panneau, et l’on voit bientôt se produire les premiers affrontements.

Quelques mètres avant le centre du bas-relief, on remarquera, en bordure de la partie supérieure, un guerrier d’aspect assez particulier : arc en main, monté sur un char, il a une coiffure au chignon en « coque ». Il s’agit du brahmane Drona (2), qui a été le précepteur à la fois des enfants Kaurava et des Pandava, leur enseignant la science des armes, et qui, lui aussi, par devoir, a pris le parti des Kaurava.

Au milieu du panneau, cœur de l’action, s’affrontent et se mêlent les combattants des deux armées, parmi les blessés et les tués. De l’armée Pandava qui arriva de la droite, on n’a pu reconnaître, à quelque 2 m du centre, qu’Arjuna (3) tirant une flèche, monté sur son char conduit par son cocher Krisna-Visnu, survolant les chevaux, et reconnaissable grâce à ses quatre bras tenant les attributs habituels du dieu. Il est Goiffé d’une mitre cylindrique évasée.

Für mehr Infos: Kreuzfahrt Halong Bucht

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress